Africaine qui pleure

Vraies

Témoignage d’une Africaine – Infidélité Chronique puis séance Échangiste ???

2 Août , 2017  

Je suis une jeune femme d’Afrique de l’Ouest, d’une trentaine d’années, j’ai une fille de 5 ans dont je suis séparée du père à cause de plusieurs problèmes dont l’infidélité chronique.

Voici mon histoire :

Juste après rupture d’avec le père de ma fille, j’ai fait la connaissance d’un homme, 43 ans, belle allure toujours bien habillé. Il me courait après et voulait à tout prit qu’on sorte ensemble.

Le problème pour moi en ce moment là, c’est qu’il est déjà marié et vit avec cette femme dont il a 2 enfants. Il m’a dit tout de suite qu’il ne comptait pas quitter sa femme pour moi et que toutes les deux on devra le partager, il m’a dit aussi que sa première femme était d’accord; il m’avait donné de l’assurance et, sans vraiment réfléchir, j’ai accepté la relation. Nos débuts étaient féeriques, restaurant, bars, boites de nuit, voyages, shopping…

Il m’a mise dans une de ses villas comme sa première épouse ; les deux maisons sont presque identiques, modernes et bien construites, avec piscine, jardin, voitures de luxe… J’ai quitté mon travail pour un commerce que mon nouveau mari a mis sur pied. Je peux dire que socialement, j’ai grandi et aux yeux des miens, je suis devenue celle qui a réussi, celle à qui on vient soumettre ses problèmes et qui les résout toujours parce que j’ai les moyens.

Mes parents me citent en exemple à mes autres frères et sœurs qui peinent à trouver leur chemin. Mais ils ignorent que j’ai dû accepter dans mon mariage déjà atypique par son caractère polygame des choses que je n’aurais jamais dû accepter.

 

En effet, mon mari m’avait dit qu’il passerait trois nuits avec chacune de nous par semaines et le dimanche l’une de nous devra inviter tout le reste chez elle pour que les enfants restent ensemble et fassent connaissance…

Deux semaines après que je me sois installée dans ma nouvelle maison, j’invitai donc ma co-épouse avec ses enfants et mon mari à passer le dimanche « chez moi » Tout s’était bien passé comme le dimanche précédent où ma co-épouse m’avait invitée avec ma fille. Les enfants on bien joué ensemble, on a rigolé, mangé de bons plats. La nuit, alors que j’étais au lit avec « notre mari » après avoir mis les enfants au lit et ma coépouse dans sa chambre, la porte de notre chambre s’ouvrit et je vis ma co-épouse en nuisette qui monta sur le lit.

Je ne comprenais pas jusqu’à ce que « notre mari » commence à embrasser la nouvelle venue ; en claire, c’était une partie à trois que j’ai dû accepter à mon corps défendant. Bien sûr c’était nouveau pour moi et surtout malsain et contraire à tout ce à quoi j’aspire. La seule raison qui me faisait moins dégoûter, c’est parce que c’était entre nous ses épouses. Et c’est ainsi qu’est rythmé notre vie de couple, notre vie de trio j’allais dire ; depuis 2 ans, avec des pratiques plus que libertines.

 

Mais il y a pire. Nous avons voyagé ensemble plusieurs fois pour l’Europe. Pendant ces séjours « Notre mari » nous amène dans des clubs échangistes presque toutes les nuits. Ma coépouse prend du plaisir à ces jeux-là, se faisant prendre par des hommes blancs inconnus sous les yeux de « notre homme » entouré lui aussi d’autres femmes. Moi non ; j’ai résisté les premières nuits ! Mais j’ai dû le faire pour éviter de contrarier « notre mari ».

Je ne supporte pas de faire ce que je suis en train de faire. Il y a bien des façons de booster la libido dans une relation, surtout que nous sommes trois (je sais, là aussi, c’est gauche). Mais si je refuse d’assouvir les fantasmes de cet homme, j’ai bien peur de devoir renoncer à ma vie d’opulence, de renoncer à la villa avec piscine, voitures luxueuses…
Je ne fais qu’utiliser les choses ; car tout est en son nom, y compris ma société dont il contrôle les activités et les comptes. Rien ne m’appartient vraiment quand bien même je pourrais en disposer comme je veux à condition d’accepter d’être l’esclave sexuelle de cet homme dont les fantasmes n’ont pas de limites. Il y avait un mois, il a invité à venir en Afrique, « chez nous » un couple d’Italiens rencontré dans un club échangiste. Inutile de vous raconter la suite.

 

J’ai l’impression d’avoir été piégée. J’ai l’impression d’avoir vendu ma dignité pour avoir une vie de riche. J’aurais aimé demander le divorce, seulement voilà, il a juste fait la dot ; on n’a jamais été marié. J’aimerais bien sortir de là, mais comment le faire tout en gardant le même niveau de vie ? Il promet de mettre la maison en mon nom, mais jusque-là, c’est pas encore fait.

La seule solution pour moi, c’est de tomber enceinte de lui. Mais comment être sûre que l’enfant sera de lui alors que lui-même prend du plaisir à m’imposer des relations intimes avec d’autres hommes, parfois sans protection ???

Share Button
A votre Avis

, , ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir nos histoires tous les jours!
Lire plus :
Employée de maison
Mon père et nos employées de maison – jeu de jambes continue

Je m'appelle Aline j'ai 23 ans. Je suis étudiante sénégalaise vivant à l’extérieur. Depuis ma tendre enfance j’ai remarquée qu’on...

Fermer