LETTRE D'UNE FILLE A SA BELLE MERE

Vraies

Lettre très touchante d’une femme à sa belle mère

20 Juil , 2016  

Ce courrier nous vient d’une de nos lectrices.  Elle est camerounaise de la diaspora et mère de 2 enfants et traverse une période très difficile et douloureuse. Elle a adressé cette lettre a sa belle mère, elle nous l’envoie pour la rendre publique afin de partager son expérience et histoire a toutes les femmes, surtout africaines qui se font souvent humilier et déranger par leur belles mères. Ce message touchant et percutant, devrait nous interpeller  et nous inviter à une prise de conscience dans nos rapports quotidiens envers nos semblables. Nous souhaitons bon courage à cette femme !

 

Voici la lettre :

Mamie,

C’est avec un cœur tellement léger  que je t’écris aujourd’hui.

J’ai prié pour toi Mamie, ma fille dans mes bras, mon fils allongé dans le lit à coté de moi. J’ai prié et me suis demandé quand est ce que j’ai cessé d’être ta belle fille ?  Quand as-tu cessé de me considérer ? Ou alors ne m’as-tu jamais considéré ? Je me demande.

Oh Mamie, trois mois plus tôt, tu m’appelais encore et me demandais de t’envoyer par ton fils, qui venait alors en vacance au pays, un nouveau robot de cuisine, des bijoux et des chaussures. Je ne savais pas que ces chaussures et bijoux, c’étais pour être la plus belle le jour ou ton fils doterait cette autre femme.

Oh Mamie comme tu as brisé mon cœur le jour ou j’ai su que tu as accompagné ton fils ce jour là prendre femme sachant qu’il vivait avec moi et tes deux petits enfants. Pourquoi Mamie ? Pourquoi m’aviez vous caché cela ? pourquoi avoir fait de moi la risée de certains et un objet de pitié pour d’autres ? Que t’ai-je fait de si affreux pour que tu me déteste a ce point ? N’es-tu pas une femme, une mère pour savoir ce que le cœur d’une femme trahie peut ressentir ? N’as-tu pas des filles Mamie ?

Ton premier voyage en Europe Mamie, ne crois pas que ca ait été à l’initiative de ton fils. Je t’ai invité pour te faire plaisir. Te considérant désormais comme ma mère, j’étais capable de gravir des montagnes juste pour te voir sourire et être fière de moi ; te voir m’accepter comme ta fille. Pourquoi ne  m’as-tu pas prévenue ? Pourquoi as-tu été hypocrite jusqu’à la dernière minute ? Sais-tu ce par quoi ton fils et moi sommes passés ? Pendant toutes ses années passées a ses cotés, il à toujours été mon roc, mon âme sœur. Il était le cœur et moi l’âme. Il était mon compagnon de chaque instant et ma fierté. Quand a-t-il cessé dans ton cœur d’être mon époux, le père de mes enfants et l’homme avec qui j’ai vécu toutes ses années ? Quand est-ce qu’il s’est transformé en cet homme qu’il est devenu ? Quand est ce que j’ai cessé de lui suffire ?

Oh Mamie comme j’ai si mal quand je repense à mes folles années passées avec lui, quand on galérait ensemble. On n’avait que nous-mêmes pour nous suffire. Je n’avais que lui et il n’avait que moi et ca nous suffisait. Tu sais Mamie, souvent il venait me chercher à la sortie du boulot tard le soir et on attendait longtemps à l’arrêt de bus sous le froid hivernal mais notre amour nous réchauffait. Nos diners aux chandelles se faisaient avec des tickets resto. On avait une vielle bicyclette qu’on utilisait ensemble on l’appelait « Tartaga » ahahah… on priait chaque soir ensemble, on demandait à Dieu de nous protéger et nous permettre de finir nos jours ensemble. Quand a-t-on cessé de prier ensemble ?

Les sous que tu recevais chaque fin de mois, Mamie, je me privais de nouvelles chaussures, vêtements ou autre pour te voir heureuse ! Rappelle-toi à la naissance de Charles Edouard, tu m’as eu au téléphone et tu as juste dis «  félicitations » sans plus. Je t’ai fais venir pour rester au près de moi au détriment de ma propre mère qui ne rêvait que cela. Tu n’as jamais cherché à resté avec mon fils dans tes bras, tu l’as jamais embrassé, ni manifesté ta joie d’être sa grand-mère. Tu parlais en ta langue à ton fils. Oh Mamie j’ai appris à parlé ta langue ! Tu sais, tu disais a ton fils comment j’étais devenu grosse, tu lui parlais de mon corps plein de vergetures. Toi,  ayant fait des maternités, tu sais très bien ce que c’est. Mais sache le, je suis heureuse d’avoir changé mon corps contre la venue au monde de ces deux anges. Et à la naissance de Victoria, je lui ai donné tout ton nom Mamie, pour te faire plaisir, pour espérer que tu m’acceptes vraiment. Je lui ai dit que tu veux qu’elle soit une femme comme toi aujourd’hui. Je regrette d’avoir maudit ma fille de la sorte !

Oh Mamie aujourd’hui tu m’as reniée, j’ai perdu ma dignité, mon amour propre, ma fierté, ma beauté mais Mamie, sache que le temps se joue de nous tous. Je prie aujourd’hui que Dieu aie pitié de toi Mamie, de ton fils ; qu’il vous pardonne. Tu resteras toujours la grand-mère de mes enfants, souviens t-en Mamie. Eddy et Vicky t’aiment et je parlerai toujours de toi en bien auprès d’eux.

Enfin Mamie, je te prie d’être une meilleure belle-mère pour ta nouvelle belle-fille, apprend lui tout ce que tu ne m’as jamais appris. Qui sait peut être qu’elle sera l’épouse idéale que je ne suis jamais été. Parle lui de ton fils, apprend lui à prendre soins de lui comme je l’ai fait toutes ces années. Dis lui de l’éviter de manger des sucreries avant de dormir, ca lui rend le sommeil agité. Qu’elle se rassure qu’il mette ses chaussettes en coton le soir, il a toujours les pieds très froid et sans cela, son nez coulera le lendemain. Dis lui Mamie que mon mari est allergique à tout ce qui contient des cacahuètes, il aura des boutons sous la langue et s’il commence à se mettre au café, c’est qu’il à un problème et il stresse. Et dis lui aussi que s’il commence à rentrer tard le soir, faire des tours au pays constamment, discuter avec toi en douce en douce ; s’il commence à coder son téléphone et son ordinateur, à t’envoyer de l’argent bien plus que d’habitude, alors qu’elle se prépare juste, car à malin et demi.

Share Button
A votre Avis

, , ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir nos histoires tous les jours!
Lire plus :
femme déshonnorée en Afrique
Déshonneur : mon mari c’est tourné vers notre fille adoptive!

Je vis en couple avec mon mari et on est marié depuis 2008. On a 2 merveilleux enfants. Je suis...

Fermer