Histoire d'Evelyne - histoire africaine

Vraies

La mésaventure d’Evelyne – histoire d’une fille à la recherche du bonheur !!!

13 Déc , 2015  

Évelyne, 21 ans et faisant la première année à l’université, vivait avec ses parents tous démunis. Amoureuse du Luxe et des grands milieux comme toutes les filles de cette nouvelle époque, elle se rendait chaque Samedi dans les boites V.I.P. de la capitale.

Il fut un soir où un monsieur bien vêtu, garni de bijoux en Or fit son entré dans la boite, après quelques minutes cibla le groupe d’amies d’Évelyne, et demanda au serveur de doubler leur consommation. Après quelques heures il demanda de tripler…Au petit matin il se rapprocha des filles et leur proposa de raccompagner chacune chez elles

Aussitôt dit, aussitôt elles acceptèrent. « Le Monsieur » déposa les filles une à la fois. Quand vint le tour de la petite Évelyne, le monsieur s’arrêta et lui dit : « ma petite si j’ai tant dépensé en boite, c’était tout simplement pour t’impressionner et parce que ta beauté ne m’a pas laissé indifférents. Ton charme peut soulever les montagnes tu sais ? Tiens, prends mon contact et appelle- moi si l’envie de sortir te prend un de ces week-ends !!

Évelyne, toute contente de s’être subitement retrouvée sur le chemin du bonheur répondit sans hésiter :

  • Monsieur je le voudrais bien, mais j’ai peur de ne pouvoir disposer d’assez d’unité dans mon téléphone pour vous contacter.

D’un regard plein de compassion, « Le Monsieur » la regarda et déclara en fin :

  • Ma fille tu es très belle et ta naïveté me rappelle ma fille. Elle était aussi belle que toi et après le divorce, sa mère l’a amené avec elle. Un jour on m’a appris qu’elle était décédée alors qu’elle revenait d’une boite de nuit avec ses camarades. Et dire que nous y revenons, j’en ai le cœur très lourd et du coup j’ai envie de te serrer dans mes bras, mais plutôt comme un amour qui ne me quittera plus jamais. Je t’aime ma fille.

Alors, il lui donna une somme de 100.000 Fcfa (150€) et pris congé d’elle. Un vrai gentleman, se dit-elle en empochant son pactole alors que l’autre démarrait en trombe. Une fois chez elle, notre Evelyne n’attendit pas longtemps pour raconter sa nuit passé en boite a ses sœurs. Le jour du bonheur fini toujours par arriver, conclut l’une d’elle.

Chaque semaine elle allait à la rencontre de son amoureux et rentrait avec des grosses sommes d’argent sous les encouragements de ses sœurs qui chaque jour saluaient la providence qui s’était arrêtée devant leur porte. Puis vint le jour où « Le Monsieur » l’invita en fin à visiter sa maison. Ce moment fastidieux après le quel on décide souvent de la continuité ou de l’arrêt d’une telle relation. Tous les deux, ils étaient fatigués de se rencontrer dans les bars et restaurants. Évelyne, trouvant assez justifié de consommé finalement cet amour que le monsieur lui avait témoigné durant tout ce temps, demanda la bénédiction de sa mère.

Celle- ci mélancolique et très soucieuse, n’ayant jamais cru à cet amour qui produisait autant d’argent, fit venir sa fille et pleura pour elle, lui disant qu’elle savait l’avoir déjà perdu. Que le bonheur n’était pas aussi facile qu’elle le croyait. Très choquée par la position de sa mère, celle- ci lui lança : « C’est comme cela que papa et toi avez passé votre temps à trembler et voilà où nous en sommes. Nous sommes la risée de tout le village. Même quand viens le jour du seigneur, tu refuses toujours de le reconnaître ».

Ne disposant plus d’autres arguments pour la dissuader face aux encouragements de ses sœurs, la maman rentra dans sa chambre, prit son chapelet comme d’habitude et se mit à psalmodier pendant celle- ci, moulé dans son tout dernier ensemble en date marquait les pas de mannequine vers la 4 x 4 flambant neuf qui l’attendait de l’autre côté de la route.

Au cours du diner d’avant match, « Le monsieur » lui offrit une énorme bague qu’elle devait enfiler uniquement sur son pouce gauche, du diamant brute.

Après ce diner aux chandelles, les deux regagnèrent la chambre où les attendait un lit douillet parsemé de pétales. Évelyne parcourut la chambre du regard et sourit, comme c’était merveilleux !!! Elle se déshabilla rapidement et sauta au lit pendant que « Le Monsieur » fit un tour dans les toilettes avant de venir s’allonger près d’elle. « Nous nous contenterons seulement de dormir ce soir, dit- il. De préférence ne nous touchons pas, l’amour des premières nuit ne me plait pas souvent, et en plus je compte te garder pour moi, donc nous aurons tout le temps ».

Bien que trouvant ceci un peu étrange pour un homme, Évelyne n’en fit pas une scène, s’allongea et dormi, encouragée par l’overdose de liqueur qui avait accompagné leur diner.

Aux heures tardives de la nuit, elle sursauta, étouffé par un poids qu’elle ressentait sur elle. Ne parvenant pas à se réveiller entièrement elle réussit même inconsciemment à s’apercevoir qu’il se passait quelque chose de pas normal en elle. Elle se sentait comme trop rassasiée, étouffée, elle respirait à peine. N’arrivant pas à crier au secours pour alerter son acolyte, elle tâta tout autour d’elle et ne senti aucune présence humaine.

Progressivement, elle se ressentit revenant à elle et dès qu’elle rouvrit les yeux, elle vit un énorme serpent descendant du lit où elle était couchée et se dirigeant vers la toilette. D’un bon surnaturelle, elle traversa tout le long du salon, se trouva dans la cour et sauta par-dessus la barrière. Alors que les gardiens des maisons voisines réveillés en sursaut criaient « madame, madame », elle ameutait déjà les passants et le « Moto- taximen » scandant : « Le monsieur dans cette barrière c’est le serpent, je l’ai vu »!!!

Avant l’arrivée de la police, elle s’était évanouie et avant d’arriver à l’hôpital, elle avait rendu l’âme. Les enquêtes quant à elles ont révélé que la maison n’était habitée par personne et que les propriétaires résidaient à l’étranger et n’étaient pas revenu depuis deux ans.

Vos partages et vos commentaires édifieront plus d’une et sauveront des vies, car elles sont encore nombreuses à se faire prendre dans ces pièges. Merci pour ce temps de lecture !!!

Share Button
A votre Avis

, ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir nos histoires tous les jours!
Lire plus :
ombres et lumieres de vie
Citation en images : belles paroles pour éclairer devant nous !

Que choisiriez-vous entre le dangereux et le mortel ? On introduit cette série de 5 citations de vie avec la mention...

Fermer