Infidélité

Vraies

Un homme entre de chez lui nu à 23h avec un préservatif sur le …

21 Août , 2015  

L’homme infidèle est arrivé en courant chez lui un peu vers 23 heures tout nu avec un préservatif sur son sexe après que l’époux de sa maîtresse les ait surpris en flagrant délit d’adultère dans un hôtel. Il a dit à sa femme avoir échappé aux griffes des policiers bandits en rentrant de la réunion de sa mutuelle.

L’homme qui n’est pas à sa première connerie s’est toujours considéré un ancien routier de l’infidélité et de la polygamie, ventant ses nombreuses conquêtes à chaque fois. Suspecté depuis un bon moment par un
ami à lui de maintenir une relation avec sa femme, il a été mis en filature par ce dernier.
Ce soir, après la réunion de la mutuelle dont est aussi membre sa maîtresse, Jean O. comme de coutume a invité la femme de son ami à prendre un pot avant de terminer dans un hôtel de passe non loin de son domicile. La soirée se passe bien pour les deux amants, juste le temps que Marc B, l’époux de la maîtresse après être informé par sa filature de leur présence ne débarque sur les lieux. Furieux et déterminé à en découdre avec ceux qui le cocufient, Marc B qui obtient de la réception le numéro de la chambre où sa femme est envoyée en l’air demande après paiement de 5000 frs à la réceptionniste de frapper à la porte sous prétexte de proposer encore à boire aux deux jouisseurs.

Quand Jean O s’assomme à la porte, il est cueillit par Marc B qui n’hésite pas à lui flanquer quelques coups de point au visage avant de s’en prendre à son épouse. Moment que Jean O profite pour prendre la tangente et imiter Usain Bolt. Arrivé chez lui tout nu et essoufflé, il se dirige droit dans la chambre quand son épouse lui ouvre la porte. « Les policiers de Ndenguet sont de véritables bandits, regardes ce qu’ils m’ont fait pour avoir refusé de leur donner de la bière » dit il à son épouse. Quand son épouse lui repose la question sur la véracité des faits qu’il lui raconte, Jean O se fâche « J’ai toujours cru que c’est toi la sorcière de ma vie, Comment peux tu mettre en doute ma parole, donc je suis devenu fou pour marcher nu dans la rue ? »
Gardant son sang froid, son épouse qui était débout devant la porte lui rappelle juste qu’elle avait du mal à croire son histoire. «Vous les gens qui priez beaucoup là, vous êtes toujours ainsi ! Ton époux échappe à la mort et c’est de cette manière que tu le réconfortes sans aucune tendresse ? Et vous vous plaignez que les Kinoises vous ravissent les hommes » s’exclame Jean O avant que sa femme ne coupe court à son mensonge : «Chéri, je ne comprends juste pas que les policiers t’agressent et te fassent porter un préservatif qui sent l’odeur du sexe féminin … »
Mouillé et gêné, Jean O qui s’en aperçoit aussi trouve néanmoins une justification à cela « Moi-même j’ai du mal à le comprendre chérie, est ce qu’ils ne m’ont pas drogué ces policiers là ? »

Share Button
A votre Avis

, , , , ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir nos histoires tous les jours!
Lire plus :
histoire de Justine - histoire vraies
Entre nord et sud – histoire vraie de Justine

« J'essaie tous les jours de l'aimer mais je n'y arrive pas… Je suis tombée amoureuse de lui, je me suis...

Fermer