femme et estime de soi en afrique

Vraies

Histoire de Johnny Makambo – l’estime de soi d’une femme africaine

15 Déc , 2015  

Notre femme ne devient pour nous que le résultat de nos aspirations. Elle devient en claire ce qu’on attend d’elle. Plus elle se sentira désiré, apprécié et complimenté ; plus elle acceptera qu’elle est unique et la plus belle pour vous. Ça se passe avec Johnny dans une Afrique fictive lointaine mais ça reste d’une réalité actuelle.

Dans ce sens l’histoire de Johnny Makambo est aussi édifiante qu’illustrative. Il était un homme assez réputé dans sa région et tout autour d’ailleurs. Il était un homme d’affaires prospère, il savait négocier avec succès. C’est ainsi qu’il s’établit une réputation dans tout son environnement et plus loin encore. Comme la vie des hommes de son rang n’est très rarement la leur seulement, tout le monde avait appris que Johnny avait pris une femme au nom de Sophie pour huit vaches.

Dans son environnement, huit vaches symbolisaient un mariage de luxe. Pour une image comparative à l’échelle internationale se serait la valeur de la dote à donner pour la fille d’Obama – « que notre ami kenyan souhaite épouser ».  Le problème est que Sophie était décrite par tous et surtout par toutes les autres filles du coin comme une fille assez vilaine. Certaines ne lui prêtait pas plus de 2 vaches en échange de la dote. Alors un monsieur s’exclama au près d’un aubergiste :

  • « je connais bien la région. Nous donnons deux à trois vaches pour une fille agréable, quatre à cinq pour une fille particulièrement charmante … » Huit vaches, elle doit être d’une beauté à tomber par terre !
  • En étant gentil, disons que Sophie est tout juste passable, répondu l’aubergiste. Elle est maigrichonne, elle marche le dos vouté et la tête baissé ; elle a l’air d’avoir peur de son ombre.
  • Alors comment expliquez-vous les huit vaches ?
  • On ne se l’explique pas. Les gens du coin se réjouissent à l’idée que le grand homme d’affaires a été roulé par le père de Sophie.
  • Huit vaches c’est incroyable, j’aimerais bien rencontrer ce Johnny Makambo.

Le Monsieur sur le trajet de son voyage le lendemain se rendit chez Johnny. Pendant qu’il s’imaginait toutes les raisons justifiant cette dote astronomique pour une fille même pas « agréable à voir » et là, Sophie fait son entrée dans la pièce où les deux hommes étaient assis. Il s’étonna car jamais avant il n’avait vu une aussi belle femme. Il la décrivait en disant « le port de ses épaules, son menton volontaire, l’éclat de son regard exprimait une fierté dont personne ne lui aurait dénié le droit. »

Quand elle eut quitté la pièce, le monsieur s’est tourné et fut surpris par le regard de Johnny Makambo qui s’adressant à lui, lui dit :

  • … Vous l’admirez ?
  • Elle est … qu’es ce qu’elle est merveilleuse ! Mais ce n’est pas la Sophie de Coccody !
  • Il n’y a qu’une Sophie, elle ne ressemble peut être pas à ce qu’ils ont dit à coccody ?
  • Pas du tout, le moindre du Monde.

Dépassé pas les évènements, il s’ouvrit et dit à Johnny Makambo en oubliant le Tact :

  • J’ai entendue dire qu’elle était laide, le village entier se moque de vous en disant que le vieux Sam vous a roulé.
  • Ah bon, vous pensez que huit vaches s’était beaucoup trop ?
  • Non, comment se fait-il qu’elle soit aussi différente des descriptions que l’on m’a donné d’elle ?
  • Ne vous êtes-vous jamais demandé ce que signifie pour une femme de savoir que son mari à payer le prix le plus bas pour elle ? Par la suite, quand elles en parlent entre filles ; une dit quatre, une autre six. Alors, dans quel état émotionnel sera celle qui a été doté avec une ou soit deux ? c’est là ce qui n’arrivera pas à ma Sophie.
  • Vous avez donc payé le prix fort pour la rendre heureuse ?
  • Oui je la voulais heureuse et plus encore. Vous dites qu’elle est différente. C’est réel. Beaucoup de choses changent une femme, des choses intérieures et extérieures. Hors le plus important de tout c’est ce qu’elle pense, elle-même, d’elle. A coccody, elle pensait ne rien valoir. Maintenant, elle sait qu’elle vaut plus que n’importe quelle femme en Afrique et dans le monde.

Tirée d’une histoire vraie , raconté par Lysa Terkeurst dans « le bonheur en couple pour lui »

Share Button
A votre Avis

, ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir nos histoires tous les jours!
Lire plus :
Entre deux amour
Perte de contrôle – Entre deux amours elle se demande…

Je me prénomme Xéna, je suis Africaine et ça va faire presque quatre ans que je vis en Allemangne. j'y...

Fermer