Femme Africaine

Vraies

Amour , enfant et tradition et rejet de la belle famille – Une Africaine Raconte

17 Juil , 2017  

Je suis Céline, femme de 30 ans et originaire d’Afrique. Je suis avec mon homme David, 31 ans depuis 6 ans. Nous nous connaissons depuis 12 ans et habitons ensemble depuis deux ans. David est originaire du même pays que mois et nous vivons actuellement en Europe. David vient d’une famille nombreuse et est le huitième enfant sur dix. Son père est déjà décédé, paix à son âme. Sa famille au départ était très soudée, ce qui est une valeur importante pour moi, car moi-même je suis très attachée à ma famille.

Quand David et moi nous nous sommes mis ensemble, c’était immédiatement dans l’optique d’une relation sérieuse, car on se connaissait déjà depuis plusieurs années. Donc, quelques mois après le début de notre relation, il m’a présentée à ses frères et sœurs en Europe et au pays nous sommes allé l’année qui suivait voir ma mère pour faire connaissance, mon père n’est plus. Seulement, il se trouve que certains de ses frères aînés ne m’ont pas du tout apprécié et ne se sont pas gênés pour le faire savoir.

 

Au début, ça été les insultes, auxquelles je n’ai jamais réagi, ce qui a entrainé des réunions familiales dans sa famille, réunions auxquelles je n’étais pas bien sûr conviée, mais où j’ai appris que mon homme s’est mis à dos une partie de sa famille. Aujourd’hui c’est de l’indifférence, chacun vit de son côté. Cette situation a notamment retardé les projets de mariage au pays.

L’année dernière j’ai accouché d’un merveilleux bébé. On n’avait pas planifié cet enfant, mais ce fut une agréable surprise pour nous deux. Le jour de mon accouchement, la maman de mon homme vivant au pays l’a appelé pour prendre des nouvelles et a longuement parlé avec lui. Je lui ai demandé après pourquoi il ne me l’a pas passée, il m’a dit que ce n’était pas le moment.

Après la naissance de notre enfant, sa mère a donc pris l’habitude d’appeler régulièrement, mais ne voulait toujours pas me parler et mon homme n’insistait pas non plus bien que je lui demandais à chaque fois. Cette situation a commencé à me gêner et j’ai donc posé la question à l’une de ses sœurs qui m’a clairement dit que sa mère ne voulait pas de moi, et était toujours catégorique même après mon accouchement, raison invoquée : nous sommes de tribus différentes.

Je me suis donc retournée contre mon homme en lui reprochant de m’avoir caché la vraie réalité, car il m’avait dit trois ans auparavant que nous avions la bénédiction de sa mère si on voulait se marier et faire notre vie ensemble. Ses frères ne m’aiment pas, c’est gérable, mais avec la mère en plus, pour moi c’est insupportable. Et c’est la raison pour laquelle il avait évité de me le dire, car il savait que j’allais le fuir. Je suis toujours très énervée par rapport à ça, mais notre enfant est la maintenant et ça change totalement la donne.

Aujourd’hui, je commence à constater les conséquences de cette situation et la peur s’est installée, surtout pour mon enfant. Certains des frères de mon homme n’ont jamais vu notre enfant, alors que nous sommes dans la même ville, car ils soutiennent quasiment tous leur mère. Lorsque le cordon ombilical de mon fils est tombé, je l’ai jeté par erreur dans une de ses couches, ce qui a causé des problèmes avec son papa, car il voulait absolument l’amener dans leur maison familiale au village. Il m’en veut toujours pour ça d’ailleurs.

Maintenant, il attend les premiers cheveux de mon fils pour les y amener aussi. Raison invoquée, ça permettra d’attacher l’enfant au village pour qu’il y revienne toujours. J’y suis catégoriquement opposée.
Mon homme est un chrétien pratiquant certes pas parfait, j’étais donc loin de m’imaginer qu’il ferait et défendrait les traditions de son village. Quand sa mère envoie un truc pour l’enfant, j’ai même peur de l’utiliser. Il aimerait envoyer l’enfant au village pour apprendre sa langue maternelle, c’est aussi un non catégorique pour moi. J’ai même peur de laisser mon enfant chez ses trois frères et sœurs qui nous fréquentent de peur que leur mère ne passe par eux. Bref, j’en deviens parano.

Mon homme me dit que je suis méchante de penser que sa mère ou ses frères pourraient faire du mal à l’enfant, mais la façon dont ils me détestent me laisse le penser. Je commence de plus en plus à redouter de me marier avec lui ou de faire d’autres enfants avec lui bien que je l’aime beaucoup et lui aussi.

Qu’en pensez-vous :
Par rapport aux traditions sur l’enfant ?
Par rapport aux relations de l’enfant avec la belle-famille quand on ne veut pas de vous ?
Par rapport à l’avenir à long terme d’une telle situation ?
Ai-je raison d’avoir peur pour mon enfant ou même pour moi ?

Share Button
A votre Avis

,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir nos histoires tous les jours!
Lire plus :
Ecole de la vie - humilite
La vie est une école – l’école de la vie – Que retenons-nous souvent ???

Jessica une fille du quartier qui ne faisait attention à personne. Plus que cela, elle ne savait ni dire bonjour,...

Fermer