histoire de mariage en afrique

Famille

Histoire de mariage là – on fait durer ça comment ???

11 Déc , 2015  

Voici un partage édifiant sur comment faire durer un mariage. Comme dans « think like a man, act like a lady » on se rappelais que les hommes se mariaient avec les femmes pour arriver à leurs fins. On sait désormais aussi que les filles pressent les hommes de leurs passer la bague aux doigts pour avoir l’assurance que demain c’est certain qu’elles seront toujours là. Pourtant le taux de divorce lui inviterait plutôt à réfléchir à 56 fois avant de s’engager.

 

Entre la première année de mariage et les cinq années suivantes, plus de 50% des mariages sont dissoutes. Cette vérité est celle des états unis et des sociétés occidentales, mais la réalité n’est plus aussi éloignée de celle de l’Afrique. La dépendance, la tradition et la culture qui longtemps ont empêché nos mamans de divorcer de nos papa n’est plus d’actualité. Les filles de 1980 et 1990 ont appris à mettre la carrière, le bienêtre et le respect au centre de la durabilité de la vie de couple. Ainsi les nouveaux mariages ne tiennent plus que le temps d’un bébé ou deux. Alors quelle histoire pour les couples africains, quelle culture pour une durabilité des couples ???

L’idée de partager sur ce sujet vient de ce que je suis le petit fils d’un grand père qui a à son compteur 58 ans de mariage. Il avait 22 ans à l’époque et madame 15 ans. Ils ont eu 11 enfants. Ces 11 n’ont pas vraiment reproduit le scénario. En effet le challenge relevé par le grand père ne trouve que trois exemples au niveau des enfants. S’il faudrait parler des +43 enfants que nous sommes, on aurait certainement un taux de séparation de couple marié et non marié largement supérieur à 56%.

 

C’est donc là tout le sens personnel de la question qui m’emmène à ce partage. Nos frères musulmans, malgré la possibilité de quatre femmes, n’échappent pas au courant du divorce ; quant aux cousins chrétiens, ils  vivent le divorce et les cœurs brisés au quotidien. Alors là je comprends que même la religion n’est pas la solution à ce problème. C’est donc ainsi que je m’allie finalement à l’idée que ni la religion, ni la signature du maire de la ville, ni le sacré dans quelques formes que ce soit ne peut faire durer un couple – c’est la culture. Il faut que les partenaires cultivent :

  • L’Amour : un attachement inconditionnel à un autre être que soit
  • Le Respect: une considération sincère et honnête de l’autre
  • La Confiance: une certitude sur l’intégrité de l’autre
  • La Foi: une espérance infaillible
  • L’Amitié: un sens du partage sans restriction
  • Le Pardon: un dépassement de soi pour repartir tout le temps à zéro.

Je ne crois pas détenir grand-chose à dire sur le mariage mais je voulais au moins dire ce que vous venez de lire. Merci de commenter ou de partager.

Share Button
A votre Avis


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Inscrivez vous pour recevoir nos histoires tous les jours!
Lire plus :
Mariée à un macho elle ... femme africaine
Mariage à refaire ou à rompre – un coeur s’interroge !

Ça fait maintenant plus de 11 ans que je suis avec le père de mon fils qui a 3 ans...

Fermer